Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte Envoyer par e-mail  Imprimer cette page

Licence professionnelle : Amélioration génétique des plantes (AGP)

  • Niveau de diplôme : Licence professionnelle
  • Domaine d’études : Sciences Technologie et Santé
  • Mention : Biotechnologie
  • Spécialité : Amélioration génétique des plantes
  • Niveau de diplôme : Bac + 3
  • Accessible en : Formation initiale Formation continue Etudiant étranger
  • Stage : Obligatoire en France ou à l’étranger d’une durée de 16 à 20 semaines
  • Obtention crédits européens : 60 ECTS

Cette formation change d’intitulé à partir de 2016/2017 et sera gérée uniquement par l’université Toulouse III :

LP Génomes et Biotechnologies pour l’Amélioration des Plantes (GeBAP)

 

Présentation

Présentation de la formation

Objectifs de la formation

La formation a pour objectifs de :

  • développer la prise d’initiative et de responsabilité à travers une formation spécialisée et professionnalisée,
  • accroître la qualification des candidats recrutés par l’obtention d’un diplôme de niveau II,
  • accompagner l’étudiant dans son projet professionnel jusqu’à l’insertion.

Compétences et aptitudes visées par la formation

La formation vise à doter les étudiants de capacités pour :

  1. gérer un projet expérimental en organisant ses activités en autonomie (matériel, consommable et plan d’expérience…)
  2. réaliser une veille documentaire scientifique et technique
  3. rechercher la démarche et les outils les plus adaptés au problème posé
  4. optimiser, adapter et mettre en oeuvre les protocoles expérimentaux
  5. analyser et restituer les résultats à son supérieur en proposant des hypothèses ou solutions nécessaires à la poursuite des travaux
  6. transmettre les éléments de mémoire et les règles de fonctionnement de l’équipe de travail, en respectant les bonnes pratiques de laboratoire.

Atouts de la formation

  • Une formation en adéquation avec les besoins des secteurs professionnels.
  • Une formation soutenue par un réseau de professionnel intervenant : au jury de sélection des candidats, dans l’enseignement (cours, conférences, visites d’entreprise, …), dans l’encadrement des stages, la participation aux jurys de soutenance, au comité de pilotage (suivi de la formation et adaptation de la formation à l’évolution des métiers, …).
  • Une insertion professionnelle rapide et de qualité des jeunes diplômés.
  • La certification de la licence depuis 2003 (ISO 9001 version 2009).

Poursuites d’étude

Cette formation a pour objectif une insertion professionnelle rapide. Des poursuites d’étude sont possibles au cas par cas.

Débouchés professionnels

Secteur(s) d’activité(s)

Les secteurs publics et privés sont concernés, dans les activités suivantes :

– la production agricole : agrochimie, production de semences et protection des végétaux (intervention des organismes publics à travers les procédures de contrôle et de certification),

la recherche et le développement : programmes d’exploration et d’amélioration des plantes (les secteurs privés et publics étant souvent associés dans des projets nationaux ou internationaux).

Métiers visés

Assistant-ingénieur, technicien spécialisé en laboratoire de recherche ou contrôleur « qualité produit ».

Equipe pédagogique et partenariats (institutionnels, scientifiques, professionnels, …)

Enseignants de l’Ecole Nationale de Formation Agronomique (ENFA) et de l’Université Toulouse III Paul Sabatier. Le réseau de professionnels correspond au secteur de la production des semences c’est-à-dire les firmes semencières (Advanta, Biogemma, RAGT, Syngenta) et les associations professionnelles (ASEDIS-SO, GNIS, GEVES) mais également au secteur public de recherche dans le domaine des biotechnologies végétales (INRA, CNRS, IRD, CIRAD). La région Midi Pyrénées est la première région semencière au niveau français, et le secteur agricole (production et transformation) représente le 3ème pôle d’activité régional.

Partenaire(s) co-habilité(s) pour délivrer ce diplôme national

  • L’Ecole Nationale de Formation Agronomique de Toulouse – ENFA
  • L’Université Toulouse III Paul Sabatier – FSI (Faculté des Sciences et de l’Ingénierie)

Informations générales sur les licences professionnelles

Dossier Onisep : Licence professionnelle : comment elle a boosté leur CV

Insertion professionnelle des diplômés AGP

Admission

Admission

Niveaux de recrutement

Bac +2

Formation(s) requise(s)

  • En formation initiale, étudiant titulaire d’un diplôme de niveau III minimum ou équivalence (DUT, BTS, BTSA, L2 ou DEUG)
  • Formation accessible également en formation continue et VAE (Validation des Acquis d’Expérience).

Le Conseil régional soutient financièrement des demandeurs d’emploi dans cette formation. Des candidatures faisant état de cursus autres pourront également être examinées.

Formalités de candidature

Les candidatures se font à l’université Toulouse III cliquer sur le lien ci-dessous

Candidatures ouvertes.

Les dossiers de candidatures seront examinés par un jury et les résultats vous seront communiqués par mail.

(Si votre dossier est retenu, vous serez convoqué pour un entretien oral courant juin)

Modalités de sélection des candidats

Sélection sur dossier et entretien oral pour les candidats dont le dossier est retenu. Examen des dossiers : début juin, oral de sélection fin juin. L’oral visera à évaluer le projet professionnel de chaque candidat.

Frais d’inscription

En formation initiale, pour information,  les frais d’inscription 2014/2015 s’élevent à :
– droits de scolarité : 184  €
– cotisation à la sécurité sociale étudiante : 213 €
– participation aux dépenses de la médecine préventive de l’enseignement supérieur : 5,10 €.

A partir du 15 janvier 2015, c’est le moment de demander une bourse, un logement en saisissant votre dossier social étudiant sur DSE.
Avant de commencer la procédure, il est recommandé d’utiliser le simulateur de bourse du Cnous.
N’attendez pas le résultat des examens, ni le choix définitif de vos études pour constituer votre dossier.

En Formation Continue, les stagiaires inscrits au titre de la formation continue doivent acquitter, en sus des droits de scolarité, des frais pédagogiques. Possibilité de faire prendre en charge tout ou partie de ces frais pédagogiques par l’entreprise ou les organismes habilités, dans le cadre d’un plan de formation, d’un congé individuel de formation, du fonds social de l’ASSEDIC… La Mission Formation Continue et Apprentissage de l’Université Paul Sabatier est à la disposition des stagiaires pour tous renseignements, téléphone  05.61.55.66.30

Programme

Programme

Organisation de la formation

Volume horaire Enseignement (CM, TD) : 460 heures Projet tuteuré : 140 heures Une période de stage en milieu professionnel, d’une durée de 16 à 20 semaines Date entrée : mi-septembre à l’ENFA (année n) Fin de la formation : mi-septembre (année n+1)

Programme d’enseignement

UE 1 : Communication dans l’entreprise
Nombre de crédits ECTS 4
Volumes horaires 90h
Enseignement : – Techniques d’Expression et de Communication(T.E.C.)- Techniques de Recherche d’Emploi(T.R.E.)- Organisation de l’entreprise- Management par la qualitéAnglais
UE 2 : Analyse et traitement informatique des données
Nombre de crédits ECTS 2
Volumes horaires 40h
Enseignement : – Informatique , Bureautique- Statistiques
UE 3 : Exploitation des vitro méthodes et transgenèse
Nombre de crédits ECTS 8
Volumes horaires 110H
Enseignement : – Structure et fonctionnement de la plante : – Production Végétale, – Amélioration des plantes, – Exploitation de plantes génétiquement modifiées, – Applications
UE 4 : Etudes des génomes et génie génétique végétal
Nombre de crédits ECTS 8
Volumes horaires 110h
Enseignement : – Bases de biologie cellulaire et moléculaire – Génomique structurale – Phytopathologie – Génomique fonctionnelle – Travaux pratiques
UE 5 : Schémas de sélection végétale et production de semences
Nombre de crédits ECTS 8
Volumes horaires 110h
Enseignement : – Bases génétiques de l’amélioration des plantes par la sélection : – Physiologie de la semence – Les traitements industriels de la semence. – Méthodes de contrôle de la qualité des semences. – Organisation de la profession et grandes tendances du marché. – Travaux pratiques
Projet tuteuré – 9 ECTS (140H)

En parallèle à l’enseignement académique, et grâce à un encadrement individualisé, le projet tuteuré permet à l’étudiant de :

  • gérer un projet en autonomie,
  • connaître le milieu professionnel,
  • orienter la recherche de stage,
  • faciliter l’insertion dans l’entreprise d’accueil,
  • se préparer à l’épreuve terminale.

 

Exemples de projets tuteurés

  • Substances naturelles et biotechnologies : quel avenir ?
  • La lutte génétique pour la défense des plantes
  • La production par les plantes de molécules d’intérêt pharmaceutique
  • L’utilisation des plantes pour la dépollution
Stage – 21 ECTS (16 à 20 semaines)

Considéré comme une véritable mission en qualité de professionnel au sein d’une entreprise ou d’un laboratoire, le stage permet de : – gérer un projet complexe, – s’intégrer dans une équipe, – analyser de façon critique une situation professionnelle, – proposer des solutions pertinentes aux problèmes posés, – soutenir devant un jury une argumentation sur ses résultats.

Exemples de sujets de stage

  • Développement de nouveaux marqueurs pour la cartographie physique d’un chromosome de blé,
  • Synthèse de protéine recombinante produite chez le tabac et le riz en vue de la production de vaccin contre le choléra,
  • Analyse fonctionnelle de gènes situés au locus d’avirulence ACE1 chez des cultivars de riz,

Modalités d’évaluation :Les connaissances pour chaque UE sont évaluées par un ensemble de contrôles continus et examens terminaux (écrit et oral); Le projet tuteuré ainsi que le stage font l’objet d’une évaluation écrite (rapport, mémoire) et une évaluation orale (soutenance).

Insertion professionnelle :

Contacts

Contacts

 

Haut de page ↑